Délégationde l’Oise

Confinement et campagne de fin d’année

Des étoiles sur le chemin

Françoise Smessaert, présidente du Secours Catholique de l’Oise adressant à tous ses mots d’encouragement et invitant chacun aux gestes fraternels avec l’autre, appelle à la construction de la paix, un chemin d’avenir semé d’étoiles.

Des étoiles sur le chemin

Aujourd’hui, notre quotidien s’inscrit dans un environnement décrit par des mots qui engendrent peur et repli : épidémie, violence, … Ce sont des mots forts auxquels la banalisation de leur emploi n’enlève ni leur force ni leur impact. C’est à chacun d’entre nous de construire un chemin d’avenir semé d’étoiles, pour tendre vers une fraternité universelle. Il n’y a pas de petit geste d’amour, chacun est un pas dans la construction de la paix.

Épidémie, tu nous poursuis !

« Paroles pour demain », le livret réalisé à partir de vos paroles sur le vécu du printemps, devait vous être remis lors des Rencontres d’automne. Prêt pour l’impression, il attend maintenant ; nous lui adjoindrons un tome 2 ! Cette seconde période de confinement va générer à nouveau solitude, angoisse et difficultés, c’est d’abord à toutes ces personnes que nous pensons et nous ferons tout ce qui est dans notre possible pour continuer à garder le lien. Certaines actions inédites au printemps vont pouvoir être reconduites, d’autres sans doute naîtront de la nécessité de tisser ou renforcer les liens.

« Plaise au ciel que tant de souffrances ne soit pas inutile, que nous fassions un pas vers un nouveau mode de vie et découvrions définitivement que nous avons besoin les uns des autres … afin que l’humanité renaisse avec tous les visages, toutes les mains et toutes les voix au-delà des frontières que nous avons créées ! »

La collecte nationale se fera cette année dans des conditions tout à fait inédites. L’investissement des bénévoles, nous le savons indéfectible, est plus que jamais essentiel, nous avons tous des trésors d’imagination en réserve.

« La solidarité, c’est lutter contre les causes structurelles de la pauvreté, de l’inégalité, du manque de travail, de terre et de logement, de la négation des droits sociaux et du travail. »

L’horreur des attentats nous a plongés dans la stupéfaction. Il nous faut trouver les forces pour ne pas tomber dans ce climat anxiogène qui conduit à vivre dans la peur et à se construire les uns contre les autres et non, les uns avec les autres.

« La violence ne trouve pas de fondement dans les convictions religieuses fondamentales, mais dans leurs déformations. »

Prenez soin de vous, de vos proches. Bien fraternellement

Françoise Smessaert, présidente de la délégation Oise

*Toutes les phrases en italique sont extraites de l’encyclique du pape François Fratelli tutti.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne