Délégationde l’Oise

Une journée au bord de la mer

Soleil, solidarité et détente étaient au rendez-vous !

Organisée par la délégation de l’Oise du Secours Catholique, cette sortie inédite a rassemblé près de 300 personnes, mercredi 17 juillet. Cinq cars et deux minibus ont été affrétés pour l’occasion avec des départs de Compiègne, Senlis, Crèvecœur-le-Grand, Noailles et Crépy-en-Valois, et quelques arrêts sur la route jusqu’au Tréport.

publié en juillet 2013

De jolies rencontres, des découvertes nouvelles pour chacun-e et un partage fraternel constituent les richesses de cette action, menée en faveur des familles accueillies et accompagnées par les équipes locales de bénévoles. Des familles « jeunes », nombreuses, élargies aux grands-parents, monoparentales, des demandeurs d’asile, en tout ce sont 131 familles pour 128 enfants qui ont participé à cette belle journée.

Départ à 7 h 30 pour les uns, à 8 h 30 pour les autres. Puis, c’est une plage de sable et de galets, sur la Côte d’Albâtre, au pied des falaises de craie vive, les plus hautes d’Europe (106 m), qui a accueilli nos serviettes, dès 11 heures.

Tout avait été pensé dans les moindres détails par les organisateurs : crème solaire, jeux de plein air (de plage/jeux gonflables), casquettes, et même des maillots de bain pour celles et ceux qui avaient oublié les leurs (les maillots de bain provenant de la boutique solidaire Habit 60 de Crèvecoeur-le-Grand, inaugurée il y a cinq ans).

Baignade et farniente sur la plage : l’eau était bonne…

Le petit train touristique a captivé les petits et une balade surprenante, d’une durée d’une heure, nous a été proposée. Nous avons tout d’abord longé le port de pêche animé du Tréport et sa criée, découvert une immense fresque en quatre tableaux. Puis la visite s’est prolongée au détour des ruelles sauvegardées de Mers-les-Bains, bijou de la Belle Époque, avec ses jolies villas multicolores, le train continuant son itinéraire jusqu’à Eu, ville fleurie, à la riche et fastueuse histoire.

Le funiculaire du Tréport a enthousiasmé les grands : nous l’avons emprunté pour aller en haut de la falaise. Construit au début du XXe siècle pour relier la ville haute à la ville basse puis détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été remis en service par la municipalité en 2006. Désormais équipé de quatre cabines pouvant transporter dix personnes, le funiculaire transperce la falaise et permet d’aller du sommet (les « terrasses ») à la plage en moins de cinq minutes (autrement, 365 marches sont à gravir). Ce système de liaison urbaine, unique en Europe, utilise la technique de l’ascenseur incliné. Le saviez-vous ? L’utilisation du funiculaire est gratuite. Et c’est justement tout là-haut, « au bord » de la falaise, qu’un goûter convivial nous attendait, à 16 heures, avant de reprendre, déjà, le chemin du retour… des images plein la tête et des couleurs sur nos visages !

Paloma, bénévole

Imprimer cette page

Portfolio