Délégationde l’Oise

Dommage de me priver des richesses des exclus

P. François Goldenberg, aumônier diocésain

Quand Jésus est né, il n’y avait pas de place pour lui. Marie et Joseph ont dû se réfugier dans une grotte, pour le mettre au monde, il est né dans une mangeoire. Sa famille s’est déplacée avec leur fils, sur un âne, moyen de transport des pauvres…

P. François Goldenberg

Accueilli par des pauvres
Le semblable appelle le semblable. Ce sont des pauvres, comme des bergers qui sont venus lui rendre visite, ils ont été suivis par des étrangers. Selon la tradition, ils se nommaient Balthazar, représentant le peuple arabe, Gaspard, le peuple venant d’Inde, et Melchior, issu des Perses. Le nouveau-né, avec sa famille, parcourt la route de ses aînés qui ont quitté leur condition d’esclaves, pour cheminer vers un endroit du globe appelé « Terre promise ».

Menacé d’exclusion
Très vite, Jésus est menacé de mort, par Hérode, qui, à la suite d’une fausse rumeur, se voit menacé dans ses avantages. Au lieu de chercher à le connaître, il cherche à le tuer, pour se débarrasser de lui. Hérode veut faire périr les premiers nés, pour être sûr d’éliminer l’enfant Jésus… Cet événement est connu sous le nom du « massacre des Saints Innocents ». Jésus échappe à la mort. Il grandit. Il atteint sa stature d’adulte. Il se fait proche des pauvres, des exclus, de ceux qui ont faim et soif, des personnes malades et en prison, des personnes dépouillées et blessées. Il se fait proche des personnes hors frontières, des exclues, des condamnées, par la justice, par la réputation, ou par les personnes enfermées dans leur suffisance. Jésus s’identifie aux affamés de pain et d’amour.

Porteurs de richesses
Nous refusons le Christ dans notre vie, chaque fois qu’au nom de l’impossibilité de porter toute la misère du monde, nous renvoyons des personnes à leurs conditions de vie irrespectueuses de leur dignité. Lui, Jésus, fils de Dieu, supporte et porte la misère de tous les hommes et de tout l’homme. Il se fait pauvre pour nous enrichir du don de sa personne, nous dit l’apôtre Paul : « Le Christ qui est riche, il est devenu pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté » (2 Corinthiens chapitre 8, versets 9-13). Sa vie, son amour de chacun, et de chacune, met en pleine lumière les pauvres comme porteurs de richesses. Père, je te rends grâce d’avoir révélé tes richesses aux tout-petits. Redevenez comme ces petits, car le royaume d’amour du Père leur appartient.
La fête de Noël fait retentir de façon particulière les expressions entendues à Lourdes, au cours du rassemblement de Diaconia : « Nul n’est assez petit, pauvre pour n’avoir rien à dire. »

Seigneur Jésus, donne-nous ton regard, pour voir, dans la lumière de ton Amour, les richesses que tu as mises au cœur des accueillis, car ça nous créerait un dommage de nous priver des richesses des pauvres, des étrangers, et des exclus…

P. François Goldenberg, aumônier diocésain

Imprimer cette page

Faites un don en ligne

Paroles

  • Dommage de me priver des richesses des exclus